Orthophonie et dysoralité


Le comportement alimentaire dépend de nombreux facteurs, anatomiques, neurologiques, neuro-hormonaux, sensoriels, mnésiques, affectifs, psychologiques, sociaux, qui ont chacun leur dynamique de développement propre.

Les troubles de l’oralité chez l’enfant peuvent s’intégrer dans une pathologie neurologique plus générale ou être parfois révélateurs de celle-ci.

Effectivement, nous les rencontrons :
• Chez les enfants en nutrition artificielle,
• Chez les enfants ayant eu des difficultés de la motricité orale dans la toute petite enfance, comme les anciens prématurés, les enfants atteints d’une maladie rare, d’une paralysie cérébrale et les enfants présentant un TSA.

Le comportement alimentaire de l’enfant se construit en lien avec l’évolution de la maturation organique de la fonction de la déglutition, de la maturation psychoaffective et la diversification alimentaire.

 

 

Ce que nous observons

 

•  Des sensations proprioceptives réduites

Ces sensations proprioceptives réduites, entraînent une diminution des seuils de sensibilité dans la cavité buccale et dans le naso-pharynx, une diminution ou une augmentation du réflexe nauséeux de protection.

Ces variations sont de deux ordres : hyposensibilité (l’enfant avale les aliments tout ronds) et hypersensibilité (l’enfant accepte moins facilement de goûter les aliments, il est plus sensible aux odeurs et aux variations de température, il peut refuser qu’on touche son visage et sa bouche. Les conséquences se caractérisent par un rejet du brossage des dents, un manque d’exploration des jeux par la bouche et la main.

  

•  Des praxies de déglutition diminuées

Les praxies de déglutition diminuées, correspondent à une mauvaise qualité des pressions nécessaires à la fermeture du vélo-pharynx. Elles ont pour conséquence une mauvaise coordination succion-déglutition.

 

•  Des praxies bucco-oro-faciales restreintes

Ici, les mouvements linguaux esont réduits, les lèvres hypotoniques.

 

  

L’intervention orthophonique

 

L’examen clinique orthophonique doit permettre une évaluation des comportements précurseurs à la communication  pour les plus jeunes.  Afin d’améliorer la compréhension des troubles de l’oralité alimentaire, l’évaluation est basée sur des évaluations psycholinguistiques,  de la sphère oro-faciale (sphincter labial et vélo-pharyngé , organe lingual, ventilation), de la déglutition, et des stimuli sensoriels ( système vestibulaire, tactile, proprioceptif, visuel, auditif, olfactif, gustatif).

L’enjeu consiste pour les enfants à l’oralité troublée, à « startériser » les processus de maturation, variable d’un enfant à l’autre, et à franchir les caps de maturation gnoso-praxique corticale grâce au soin orthophonique qui permet une prise en charge globale de l’enfant.

Une éducation gnoso-praxique orale précoce concernant l’oralité alimentaire et l’oralité verbale s’impose en partenariat avec les parents. Il faut alors renforcer les tendances positives des parents et les inciter à adopter certains comportements, les rendre créatifs, actifs. Les « exemples  » seront essentiels car ils les reprendront avec leur enfant.

Les enfants présentant un trouble de l’oralité alimentaire ont des praxies bucco-linguales qui se sont adaptées aux insuffisances musculaires, mécaniques et anxiogènes qu’il faudra modifier.

L’éducation neuromusculaire proprioceptive et psychomotrice aura pour objet la structuration du schéma corporel et de la mémoire kinesthésique dans un équilibre postural le plus normal possible. Elle aidera au rétablissement d’une image du corps correspondant au schéma corporel pour un âge donné.

Puis, viendra le temps du repas thérapeutique où l’enfant pourra toucher, sentir et goûter de nouveaux aliments, de nouvelles textures. Il fera alors l’apprentissage de la praxie de mastication.

 

Catherine Thibault

Catherine Thibault

Orthophoniste - Psychologue

DESS Psychologie Conseil,
DU Neuropsychologie  de l’enfant
Chargée d’enseignement Paris – Amiens
Formatrice

16 avenue du maine
75 015 Paris
cath.thibault@wanadoo.fr

Découvrez Catherine THIBAULT dans son dernier ouvrage  L’aide-mémoire des troubles du langage et de la communication (Dunod) mais également en video sur le théme « L’orthophonie : une discipline paramédicale au carrefour de nombreux domaines »
Ou également dans « Orthophonie et oralité, la sphère oro-faciale de l’enfant, troubles et thérapeutiques »  (Masson-Elsevier) 2007

Dossier

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Retrouvez les tutoriels vidéo de Daddylemme ! Activité manuelle, astuce, recette, jeux, etc.

Parer aux maladies hivernales

Parer aux maladies hivernales

Le rhume, la gastro-entérite, l'angine, la grippe ou la bronchite sont autant de maladies, souvent bénignes, qui peuvent passer sans avoir recours aux antibiotiques.

Mon enfant a peur du noir

Mon enfant a peur du noir

La crainte du noir, chez l’enfant, est universelle. Au même titre que la peur de l’étranger, la peur de l’eau , ou la peur de la mort…

Compote pommes, banane à la cannelle

Recettes

Compote pommes, banane à la cannelle

  Ingrédients : 4 Pommes 1 Banane 1 Pincée de cannelle   Epluchez et coupez vos fruits. Enlevez les [...]