Reprise du titre de la page

Le rhume des foins

 

Epidémiologie

garçon se moucheLe rhume des foins est une allergie provoquée par l’inhalation de pollens (élément reproducteur des plantes). On parle plus généralement de pollinose ou de rhinite allergique.

C’est une maladie en constante augmentation dans les pays industrialisés.

La rhinite allergique est souvent méconnue, et pourtant elle influe considérablement sur la qualité de vie des personnes atteintes, avec des conséquences non négligeables sur les activités scolaires et professionnelles (fatigue intense, sommeil perturbé, etc.).

En France, on retrouve 3 grandes familles de pollens :

 

•  Les arbres :

arbresLes plus connus pour provoquer une allergie sont le bouleau, le chêne, le frêne et le cyprès. Cette mauvaise réputation est principalement due au fait qu’ils sont très présents dans les villes. Mais il existe une multitude d’arbres responsables de rhinite saisonnière, qui ont été classés en 6 familles (bétulacées, cupressacées, fagacées, oléacées, pinacées et platanacées). La période de pollinisation varie selon les arbres et les régions. Il est donc important de se référer à un calendrier pollinique lorsque l’on se sait allergique. 

 

•  Les graminées :

Les graminées, notamment les dactyles, les phléoles, l’ivraie mais aussi le blé, l’orge ou encore l’avoine. En tout plus de 10000 espèces de graminées sont répertoriées. On les retrouve un peu partout, dans les jardins, sur les bords de route, etc. Ces pollens sont présents de mai à septembre dans toute la France.

 

•  Les herbacées :

Les herbacées qui englobent plusieurs familles de plantes pour un total de près de 50 000 espèces. L’armoise et l’ambroisie sont les deux espèces les plus connues car plus allergisantes que la moyenne. Leur période de pollinisation varie selon les espèces mais intervient majoritairement entre juin et septembre.

Les pollens se dispersent avec le vent et restent en suspension longtemps dans l’atmosphère. Une très faible concentration de pollens suffit à déclencher une allergie.

 

Clinique

bébé allergie pollenLes symptômes apparaissent au début de la période de pollinisation de l’allergène concerné et durent jusqu’à la fin de la saison. Ils réapparaîtront tous les ans à la même période.

Selon la personne, les symptômes peuvent prendre la forme d’une obstruction nasale plus ou moins importante avec écoulement et perte de l’odorat, d’éternuements en salve, d’une conjonctivite parfois très douloureuse et/ou de démangeaisons dans la bouche, la gorge et les yeux.

Le diagnostic se fait à partir d’un interrogatoire minutieux par un allergologue, et se confirme ensuite par le biais de tests cutanés. Une prise de sang pourra ensuite être effectuée pour déterminer l’importance de l’allergie.

Chez l’enfant, la rhinite allergique ne débute généralement pas avant l’âge de 3 ans.

 

Evolution et complications

Si la maladie est correctement prise en charge, les symptômes de l’allergie peuvent disparaître ou en tout cas être suffisamment contrôlés pour ne pas altérer la qualité de vie du patient. En revanche, dans le cas contraire, elle peut évoluer vers un asthme allergique, plus invalidant.

 

Traitement

Le premier traitement de l’allergie est l’éviction de l’allergène mais cela est quasiment impossible dans le cas d’allergènes présents dans l’air ambiant.

enfant malade siropOn peut donc agir uniquement sur les symptômes, s’ils sont peu invalidants et n’entraînent pas de complications, par le biais d’antihistaminiques. Ces médicaments, sous forme de sirop ou de comprimés, suppriment les manifestations allergiques et peuvent être pris sans risque toute la durée de la saison pollinique. Ils ne guérissent en revanche pas la maladie.

En cas d’allergie plus invalidante, on envisagera plutôt une désensibilisation. Elle a pour but de traiter directement la cause de l’allergie et donc de faire disparaître les symptômes sans récidive. Elle consiste en l’administration régulière de petites doses de l’allergène mis en cause lors du diagnostic pour que l’organisme finisse par s’y habituer et ne réagisse plus en sa présence. Le traitement débute quelques mois avant le début de la pollinisation et s’arrête après la saison.

Elle se déroule en deux phases : une phase initiale pendant laquelle on augmentera les doses progressivement puis une phase d’entretien ou la dose sera la même pendant 3 à 5 ans. Elle peut s’effectuer de deux façons : par injection sous-cutanée dans un cabinet médical ou par voie sublinguale avec des gouttes ou en laissant un comprimé fondre sous la langue chaque matin au domicile. C’est un traitement efficace mais qui demande un investissement important de la part du patient qui doit être assidu, prendre correctement son traitement de fond et respecter les consignes médicales pendant toute la durée du traitement.

 

Prévention

En période de pollinisation il est difficile d’échapper aux allergènes mais quelques mesures simples peuvent améliorer la qualité de vie :

•  Eviter les promenades dans les champs ou les forêts notamment en période de vent important, de temps sec ou juste après une averse, et éviter de tondre la pelouse.

sortie famille plage•  Préférer les vacances en bord de mer plutôt qu’à la campagne.

•  Rouler en voiture les fenêtres fermées.

•  Aérer la maison tôt le matin ou tard le soir, car c’est à cette période que la concentration de pollens est la moins importante.

Eviter de faire sécher le linge à l’extérieur car les pollens s’accrochent au linge humide.

•  Après une sortie il est conseillé de se doucher, de se laver les cheveux et de changer de vêtements afin d’éliminer les pollens qui se seraient déposés.

•  Des filtres anti-pollens pour la maison existent pour purifier l’air ou pour filtrer les particules au niveau des fenêtres.

Dr Joseph AROULANDOM

Dr Joseph AROULANDOM

Pédiatre

Chef de Clinique Assistant

Service de Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques

Hôpital Trousseau – Assistance Publique des Hôpitaux de Paris

Site web : http://nutritiongastro-trousseau.aphp.fr

Dossier

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Retrouvez les tutoriels vidéo de Daddylemme ! Activité manuelle, astuce, recette, jeux, etc.

Parer aux maladies hivernales

Parer aux maladies hivernales

Le rhume, la gastro-entérite, l'angine, la grippe ou la bronchite sont autant de maladies, souvent bénignes, qui peuvent passer sans avoir recours aux antibiotiques.

Mon enfant a peur du noir

Mon enfant a peur du noir

La crainte du noir, chez l’enfant, est universelle. Au même titre que la peur de l’étranger, la peur de l’eau , ou la peur de la mort…

Compote pommes, banane à la cannelle

Recettes

Compote pommes, banane à la cannelle

  Ingrédients : 4 Pommes 1 Banane 1 Pincée de cannelle   Epluchez et coupez vos fruits. Enlevez les [...]