Reprise du titre de la page

Ces pleurs qui nous rendent fou !

Un bébé pleure beaucoup et pour différentes raisons. Ces pleurs sont plus papa pleure bebe stresseou moins bien supportés en fonction de leur répétition, mais aussi de l’état psychologique des parents. Nous allons déjà essayer de comprendre les raisons des pleurs de votre bébé, ce qui vous aidera à apporter des solutions adaptées. Et si malgré cela il continue à pleurer, je vous donnerai quelques conseils pour ne pas péter complètement un câble !

Commençons par les raisons des pleurs : un bébé n’a que ce moyen pour communiquer et montrer aux autres qu’il se passe quelque chose en lui. Par conséquent, il n’aura que ce moyen pour signifier à ses parents qu’il a Papa biberon fatiguefaim : pleurs facilement repérables car ils s’arrêtent dès que le bébé est rassasié. S’ils continuent ou s’ils surviennent alors que l’enfant a mangé depuis pas bien longtemps, c’est sûrement que sa couche est sale. Là aussi, les pleurs cesseront quand il se sentira propre. Et si malgré tout cela il continue à pleurer, peut être est-ce parce qu’il souhaite sentir un de ses parents, être dans ses bras.

Voici les trois raisons principales : la faim, la couche sale et les câlins.

Une autre cause, assez fréquente dans les premières semaines de vie est la douleur, souvent liée aux coliques des nouveau-nés (elles correspondent à la mise en route de l’appareil digestif). Il n’existe pas de solution miracle à ces coliques si ce n’est la patience, car elles passeront toutes seules. Cependant, vous constaterez que votre bébé se calmera plus rapidement si vous le prenez dans vos bras, son ventre contre votre avant-bras.

Cela soulève la question du caprice. Un bébé en est-il capable ? Pendant ses premiers mois d’existence sur notre terre, il doit s’adapter. N’oubliez pas qu’il a tout d’abord vécu 9 mois en harmonie totale avec sa mamanpapa bebe calin, entendant ses bruits corporels, ce qui l’apaisait puisqu’il ne connaissait que ça. Puis d’un coup, le voici confronté à la faim, aux douleurs de ventre, au fait qu’il n’entende plus les bruits si familiers de sa mère… On peut alors aisément comprendre qu’il se sente perdu et qu’il essaie, par ses pleurs, de faire comprendre à ses parents qu’il a besoin d’eux, de les ressentir. Il ne faut pas hésiter à le prendre dans ses bras, proche de son torse, où il pourra entendre les bruits du cœur et la respiration. De ce fait, prendre un bébé contre soi l’aide à se calmer et à s’endormir paisiblement.

Et si encore malgré tout cela, votre enfant continue de pleurer, la crise de nerfs (des parents) n’est pas loin ! Garder son sang froid devient papa a boutextrêmement difficile, et la tentation de le secouer pour qu’il arrête enfin de pleurer devient très présente. Chacun sait les conséquences d’un bébé secoué, mais combien de parents n’étaient pas à deux doigts de le faire ? C’est humain : on va chercher n’importe quel moyen pour que les pleurs s’arrêtent, et quand on a tout essayé, la colère, la fatigue et la frustration vont prendre le dessus et on peut faire l’irréparable

Alors voici un petit conseil qui vous aidera en cas de crise : sortez de la pièce où votre bébé est. Certes il pleure, mais il est en sécurité dans son lit, il ne craint donc rien. Un bébé peut pleurer plusieurs dizaines de minutes, ce n’est que vous que cela dérange et surtout culpabilise. Prenez qupapa bebe dort ventreelques minutes pour vous : changez de pièce, ouvrez la fenêtre pour respirer un bon bol d’air, allez sur votre balcon ou dans votre jardin, appelez un ou une amie… Bref, prenez l’air au sens strict du terme : votre bébé ne vous en voudra pas ! Vous reviendrez ainsi plus détendu, votre enfant le sentira quand vous le reprendrez dans vos bras, et vous aurez la voix plus douce. Car il est aussi sensible au sons qu’à votre état de tension physique.

Et si malgré encore tout cela il continue à pleurer, aller consulter votre pédiatre afin qu’il élimine une éventuelle pathologie qui pourrait expliquer ses pleurs. Mais surtout, ne vous culpabilisez pas, vous faites de votre mieux et certains bébés sont plus pleurnichards que d’autres. Le temps et la patience sont les maîtres mots.

Caroline     LE ROUX-POIRIER

Caroline LE ROUX-POIRIER

Psychologue clinicienne - Sexologue

Caroline LE ROUX-POIRIER est psychologue clinicienne et sexologue. Elle exerce en libéral dans l’Essonne depuis plusieurs années. Son premier métier (sage-femme hospitalière pendant plus de 10 ans) lui confère une approche très complète de la périnatalité et de ses problématiques. Elle est aussi spécialisée dans la psychopathologie et la psychothérapie pour adultes, la sexologie, et le traumatisme psychique.

Pour plus d’informations, visitez son site Internet : www.sexologue-france.fr

Dossier

Questions de futurs parents

Questions de futurs parents

Bientôt parents ? Notre maman experte fait le point sur l'organisation à mettre en place afin d'accueillir bébé en toute sérénité !

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Retrouvez les tutoriels vidéo de Daddylemme ! Activité manuelle, astuce, recette, jeux, etc.

Parer aux maladies hivernales

Parer aux maladies hivernales

Le rhume, la gastro-entérite, l'angine, la grippe ou la bronchite sont autant de maladies, souvent bénignes, qui peuvent passer sans avoir recours aux antibiotiques.

Compote pommes, banane à la cannelle

Recettes

Compote pommes, banane à la cannelle

  Ingrédients : 4 Pommes 1 Banane 1 Pincée de cannelle   Epluchez et coupez vos fruits. Enlevez les [...]