Reprise du titre de la page

Le jeu et les jouets

Le jeu est d’une importance capitale dans la vie de l’enfant. En fonction de l’âge, il va lui permettre de se développer sur le plan moteur, d’explorer son environnement, de prendre des initiatives, de construire son imaginaire et son identité, de découvrir les limites, de répondre à son besoin de socialisation, etc. Il fait partie intégrante du développement et la construction de l’enfant n’en est pas dissociable.

JeuJouetMais pour jouer l’enfant a besoin de se sentir en confiance, d’avoir le regard de l’adulte posé sur lui. Un jeu ne prendra vie et ne sera attractif pour lui que s’il est mis en action par une tierce personne, enfant ou adulte, car l’enfant fonctionne beaucoup par imitation. Si un enfant est capable de jouer seul, il n’en demeure pas moins que l’adulte a un rôle fondamental.

Certaines notions sont fondamentales lorsque l’on parle de jeu :

     – Le plaisir

     – La continuité

     – La répétition

Les enfants, pour apprendre, ont besoin à tout âge de repères, ce qui passe par la répétition ; changer les jeux trop souvent ou en proposer une multitude n’aurait donc pas de sens. On pense faire plaisir à l’enfant en lui offrant une quantité de jeux, pourtant il est plus utile de les proposer au cas par cas pour lui laisser le temps de les investir et de les explorer complètement, à son rythme, avant de lui en proposeTropdejouetr un autre quand il le délaissera de lui-même.

 

 

 

Choix des jeux en fonction du stade de développement

Les premiers mois : L’enfant explore son environnement proche, découvre son corps, de nouveaux mouvements, etc. Cela lui demande beaucoup de temps et d’énergie. A force de répétition, les premières formes de déplacement vont apparaître.

Pour découvrir son corps, l’enfant a besoin d’espace,Enfantdécouvre ce qui n’est pas le cas lorsqu’il est installé dans un transat qui doit être exclusivement réservé à un temps de digestion de quelques minutes après le repas. Le reste de ses temps d’éveil doit être passé allongé sur le dos sur un tapis adapté, à proximité d’un adulte.

Au tapis, l’enfant va progressivement découvrir ses mains séparément puis ensemble, il pourra ensuite attraper de petits objets légers, qu’il explorera en les portant à sa bouche. Il se peut qu’il les laisse tomber et qu’il se mette à pleurer, verbaliser, mais il ne faut pas avoir peur de le laisser faire. Cela lui permettra de prendre conscience de la séparation et d’aller chercher les objets par lui-même.

Par moment, l’enfant a besoin de temps Bébétapispour assimiler ce qu’il observe. Là encore, il vaut mieux le laisser faire et ne pas détourner son attention en pensant qu’il s’ennuie.

A cet âge, 3 ou 4 objets (toujours les mêmes) placés à portée et à vue de l’enfant suffisent amplement. Des objets simples, faciles à attraper, légers, avec des textures différentes mais que l’enfant ne puisse pas avaler :

     – Anneaux en plastiques

     – Petits objets en tissus

     – Hochets légers

JouetAnneauxVariez toujours les couleurs et les textures (bois, caoutchouc, plastique, faisant du bruit ou non).

A éviter :

     – Le tapis d’éveil : On en trouve dans tous les magasins de puériculture mais ils sont souvent munis d’un arceau avec de petits jouets qui pendent. Cet arceau n’a pas vraiment d’utilité car l’enfant ne peut pas attraper les objets qui s’y trouvent ou si c’est le cas, il ne peut les explorer en les portant à la bouche, ceci entraînant pleurs et frustration. De la même façon, le tapis en lui-même est souvent chargé en information, or, couché sur le dos, l’enfant n’y a pas accès, les objets accrochés ne font qu’entraver ses mouvements et s’il en attrape un à sa portée il ne peut là encore pas le porter à sa bouche ou le soulever. Une couverture douce et propre avec quelques jouets bien choisis fera très bien l’affaire et sera bien plus économique.

     – Les tableaux multi-activités : Ils envoient beaucoup d’informations en même temps sans que l’enfant ne puisse véritablement les explorer car son attention est perpétuellement détournée.

Vers 6-7 mois : Les jouets mis à disposition Voiture en boispeuvent être complexifiés, balles de différentes textures, petits contenants (corbeille, cuvette, boîtes), hochets un peu plus complexes, voitures en bois.

Tant que l’enfant ne sait pas se déplacer, il arrive qu’il se mette à crier par frustration. Il est tentant de l’asseoir en le calant sur des coussins car effectivement la position semble le calmer mais cela briserait le processus de développement psychomoteur, car la position assise n’arrive qu’après le quatre pattes. Cette position doit être acquise par l’enfant et non imposée par l’adulte au risque d’avoir un retard dans l’acquisition de la marche.

De 1 an à 2 ans : Avec le développement de la marche, l’enfant a besoin de plus d’espace. Il aime trier et classer les objets, les transvaser d’un récipient à un autre, grimper et commence les jeux d’imitation.

Les jeux à privilégier :

     – Boîtes gigognesChariotenfant

     – Différents contenants (boîte, panière, cuvette)

     – Chariot à pousser

     – Cube de construction en plastique

     – Dinette

     – Poupée

     – Petite voiture

     – Miroir

A 2 ans, l’enfant est dans sa phase d’opposition, il répond fréquemment par non à tout ce qu’on lui propose et verbalise le refus de partager ses jouets de la même manière. C’est sa façon de montrer son besoin d’autonomie. Il a compris qu’il était un être différent de ses parents, et est en quête de socialisation.

De 2 ans à 3 ans : La motricité s’affine, le langage et l’imaginaire se développent, l’enfant est maître de son corps et dépend beaucoup moins de l’adulte. Il élabore des séquences de jeux beaucoup plus longues et beaucoup plus élaborées. Il est en plein dans le jeu symbolique, d’imitation. Il aime reproduire les scènes vécues. Les jeux à privilégier :

     – PoupéeDéguisementPrincesse

     – Cuisine et dînette

     – Mallette de docteur

     – Déguisement

     – Pâte à modeler et pâte à sel

     – Tricycle

     – Animaux en jouet

     – Puzzle très simple

A cet âge, les enfants sont très attentifs aux histoires. S’ils aiment feuilleter les livres, il est important de les accompagner dans cette démarche et de faire vivre l’histoire en la racontant. Restez toutefois vigilant car certaines images qui peuvent vous paraître anodines sont marquantes pour les enfants, qu’elles fassent peur ou les interrogent simplement ; dans tous les cas ils auront besoin d’en discuter avec vous.

 

Télévision et tablette

Avant 3 ans, l’enfant n’a pas d’intérêt à regarder un écran (recommandation du CSA) ; il le fixe mais ne comprend pas ce qui s’y passe. Il ne fait aucune différence entre la télévision et une personne réelle,Bébétélé c’est pourquoi il ne faut pas le laisser seul devant la télévision. Comme pour les livres, certaines images, même de dessins animés peuvent le marquer ou l’interroger, restez donc toujours à ses côtés puis éteignez l’écran. Par ailleurs, quand il joue avec une petite voiture par exemple, l’enfant touche un objet qui a un poids, une texture, une fonction, il peut s’en faire une représentation, ce qui ne sera pas le cas à travers la télévision ou la tablette.

Enfin, la lumière bleue que dégagent ces écrans nuit énormément au sommeil de votre enfant.

Il faut dans tous les cas leur apprendre que la télévision n’est pas un jeu.

Dr Joseph AROULANDOM

Dr Joseph AROULANDOM

Pédiatre

Chef de Clinique Assistant

Service de Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques

Hôpital Trousseau – Assistance Publique des Hôpitaux de Paris

Site web : http://nutritiongastro-trousseau.aphp.fr

Dossier

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Retrouvez les tutoriels vidéo de Daddylemme ! Activité manuelle, astuce, recette, jeux, etc.

Parer aux maladies hivernales

Parer aux maladies hivernales

Le rhume, la gastro-entérite, l'angine, la grippe ou la bronchite sont autant de maladies, souvent bénignes, qui peuvent passer sans avoir recours aux antibiotiques.

Mon enfant a peur du noir

Mon enfant a peur du noir

La crainte du noir, chez l’enfant, est universelle. Au même titre que la peur de l’étranger, la peur de l’eau , ou la peur de la mort…

Compote pommes, banane à la cannelle

Recettes

Compote pommes, banane à la cannelle

  Ingrédients : 4 Pommes 1 Banane 1 Pincée de cannelle   Epluchez et coupez vos fruits. Enlevez les [...]