Reprise du titre de la page

Le biberon

Choix du biberon

Il faut garder à l’esprit que plus un biberon est simple, plus il est facile à nettoyer.

Deux choix s’offrent ensuite à vous :

 

•  Le biberon en verre :

Vous êtes assurés qu’il n’y aura Choix biberonpas de produits chimiques dégagés en le chauffant. Son nettoyage est facilité car il n’y a pas de résidu sur les parois et donc moins de bactéries. Il est en pyrex ce qui le rend très résistant aux chocs et il existe aujourd’hui des chaussettes en silicone que vous pouvez rajouter autour pour laisser votre enfant prendre lui-même son biberon sans vous inquiétez qu’il le laisse tomber au sol.


•  Le biberon en plastique :

Depuis la loi de juin 2010, le bisphénol A est interdit dans les biberons. Il servait auparavant à rendre transparent le plastique, d’où certains biberons qui ont maintenant une couleur brunâtre voire présentent une certaine opacité. Ils ne présentent dorénavant aucune toxicité, cependant, ils s’abîment plus vite à l’usage. A force d’être brossés au lavage, le plastique se raye et des résidus restent dans ces aspérités, ce qui entraîne une prolifération microbienne plus importante. Il faudra donc penser à le changer régulièrement.


Choix de la tétine

Là encore il en existe deux types :


•  En silicone :

La tétine en silicone, transparente, plus rigide, demande une succion plus tonique à l’enfant. Elle est donc tout à fait indiquée en relais d’un allaitement maternel (où la succion est plus tonique qu’au biberon) ou dans le cas ou votre enfant aurait une succion trop dynamique.

 

•  En caoutchouc (mais sans latex) :

Choix tetineCette tétine est de couleur jaune foncée/marron. Plus souple, elle est idéale pour les prématurés ou en cas de difficultés à téter. Si votre enfant a des difficultés à avoir une succion efficace, préférez une tétine à petits trous plutôt qu’à fente car si la succion n’est pas assez dynamique, la fente ne s’ouvrira pas.

Vous trouverez une encoche sous la tétine. Elle est destinée à laisser entrer l’air dans le biberon quand l’enfant tète ; il faut donc veiller à ne pas trop serrer le pas de vis, sinon l’air ne passera plus.

D’une façon générale, il convient surtout d’adapter la taille de la tétine à l’âge de l’enfant et de toujours préférer une tétine de la même marque que votre biberon pour éviter les fuites.

Attention, il existe des tétines spéciales pour les laits épaissis. N’agrandissez pas l’ouverture d’une tétine classique avec des ciseaux pour l’élargir, sinon le lait coulera trop vite et l’enfant risquerait de perdre l’habitude d’avoir des mouvements de succion ; or ils sont très importants plus tard pour parler et déglutir.

 

Hygiène

Elle est primordiale pour éviter une contamination microbienne.

A ce jour, la stérilisation n’est plus recommandée pour les enfants ne présentant aucun problème de santé. Un lavage au lave-vaisselle ou avec de l’eau chaude et du liquide-vaisselle est suffisant.

Le nettoyage doit se faire immédiatement après la prise du biberon, car les bactéries prolifèrent très vite dans les préparations lactées. Si ce n’est pas possible, il faut au minimum le rincer.

Le nettoyage s’effectue à l’aide d’un goupillon propre (pas d’éponge à vaisselle) pour détacher tous les résidus de lait, et toutes les parties du biberon doivent être démontées et lavées individuellement. Faire ensuite sécher le biberon sans l’essuyer sur deux ou trois feuilles de papier absorbant.

Un biberon neuf se lave toujours avant la première utilisation.

 

Préparation

Preparation biberon1. Se laver les mains et se munir d’un biberon et d’une tétine propre.

2. La reconstitution est universelle : 1 cuillère-mesure rase de lait pour 30 mL d’eau.

Les cuillères-mesure sont propres à chaque marque et ne doivent en aucun cas être échangées avec une autre boîte de lait.

Attention, il y a deux graduations sur les biberons : en mL d’un côté pour les français, et en oz de l’autre côté pour les anglo-saxons. C’est également un repère pour la quantité d’eau (1 cuillère-mesure rase pour 25 oz) ; cela n’indique en aucun cas la quantité de lait en poudre à mettre dans le biberon.

3. Préférez une eau peu minéralisée, et n’utilisez pas l’eau des carafes filtrantes qui sont de véritables bouillons de culture. Vous pouvez également utiliser de l’eau du robinet, à condition que celle-ci ne comporte ni plomb ni nitrates (la composition de l’eau se trouve habituellement sur la facture d’eau ou vous pouvez la demander à la mairie).

4. Versez toujours l’eau en premier pour éviter que la quantité d’eau rajoutée soit insuffisante. Il est normal que la quantité finale de lait soit supérieure à la quantité d’eau versée.

5. Un biberon peut se consommer à température ambiante ou tiédi mais jamais glacé, même en été. Si vous souhaitez tiédir le biberon, faites-le avant d’ajouter la poudre de lait pour préserver la qualité des nutriments, et sans la tétine. Pour ce faire, l’utilisation d’un chauffe-biberon est recommandée. Restez toutefois vigilant car un biberon trop chauffé entraîne un risque de brûlure grave et altère les propriétés nutritives du lait.

Le chauffage au micro-ondes est déconseillé car dangereux. La qualité du chauffage est inégale et le risque de brûlure est très important.

6. Une fois l’eau tiédie ou à température ambiante, ajoutez le lait et mélangez bien.

7. Testez toujours la température du lait avant de présenter le biberon à l’enfant en en versant quelques gouttes sur la partie intérieure de votre poignet.

 

Conservation

Une fois reconstitué, un biberon à température ambiante doit être consommé dans l’heure. S’il a été tiédi, il se consomme dans les 30 minutes.

Conservation biberonIl peut être préparé à l’avance et conservé 24 heures dans un frigo nettoyé au moins une fois par mois à l’eau de Javel et ne dépassant pas 4°C.

Si vous êtes en déplacement, ne préparez le biberon qu’au moment de la tétée en emportant la dose de lait en poudre dans une boite hermétique. Une préparation plus d’une heure à l’avance favoriserait le développement de bactéries et pourrait entraîner des troubles digestifs.

 

Quel lait choisir ?

Biberon choix laitSi aucune allergie ou problème digestif n’est diagnostiqué par votre médecin, un lait infantile standard, acheté dans le commerce, conviendra très bien à votre enfant. Le cahier des charges drastique imposé aux industriels de l’agroalimentaire garantit une même qualité pour tous les laits infantiles, peu importe la marque que vous choisirez.

Il existe 3 dénominations :

• Les préparations pour nourrisson ou lait 1er âge (de la naissance à 6 mois)

• Les préparations de suite ou lait 2ème âge (de 6 mois à 12 mois)

• Les aliments lactés pour enfant en bas âge ou lait de croissance (à partir de 12 mois).

Attention aux « laits » d’amande, de jument, de quinoa, etc., qui ne sont pas des préparations lactées adaptées pour les enfants mais des jus. Ils ne sont absolument pas recommandés dans l’alimentation des enfants et peuvent entraîner des carences nutritionnelles sévères.

Le lait de vache est inadapté jusqu’à l’âge de 3 ans à cause de son déficit en fer, acides gras essentiels et vitamine D.

 

Quantités

L’alimentation au biberon, comme l’allaitement maternel, permet une alimentation à la demande de l’enfant.

Attention toutefois à laisser un minimum de 3 heures entre deux biberons ; un enfant qui pleure ne signifie pas forcément qu’il a faim.

Biberon forcerSur le même principe, ne le forcez pas s’il ne veut plus du biberon, il se rattrapera au repas suivant. L’appétit n’est pas le même en fonction du moment de la journée.

La quantité de lait à donner est croissante en fonction de l’âge. Il ne faut pas être strict ni sur les heures ni sur les quantités, car chaque enfant est différent et qu’il régule seul son appétit.

A titre indicatif :

Tableau choix du biberon

 

Recommandations

Il est inutile d’augmenter la quantité du biberon du soir pour mieux le rassasier et espérer une nuit tranquille, car l’enfant risque d’être inconfortable. Il est tout à fait normal que le nouveau-né réclame un biberon la nuit les deux premiers mois de vie. Ensuite il faudra l’habituer progressivement à s’en passer pour instaurer un rythme de sommeil.

Enfin, mettre une dose de poudre de lait supplémentaire pour épaissir le biberon afin d’espérer une prise de poids plus rapide est inefficace et peut entraîner des troubles digestifs importants voire une déshydratation.

 

Dr Joseph AROULANDOM

Dr Joseph AROULANDOM

Pédiatre

Chef de Clinique Assistant

Service de Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques

Hôpital Trousseau – Assistance Publique des Hôpitaux de Paris

Site web : http://nutritiongastro-trousseau.aphp.fr

Dossier

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Retrouvez les tutoriels vidéo de Daddylemme ! Activité manuelle, astuce, recette, jeux, etc.

Parer aux maladies hivernales

Parer aux maladies hivernales

Le rhume, la gastro-entérite, l'angine, la grippe ou la bronchite sont autant de maladies, souvent bénignes, qui peuvent passer sans avoir recours aux antibiotiques.

Mon enfant a peur du noir

Mon enfant a peur du noir

La crainte du noir, chez l’enfant, est universelle. Au même titre que la peur de l’étranger, la peur de l’eau , ou la peur de la mort…

Compote pommes, banane à la cannelle

Recettes

Compote pommes, banane à la cannelle

  Ingrédients : 4 Pommes 1 Banane 1 Pincée de cannelle   Epluchez et coupez vos fruits. Enlevez les [...]