Reprise du titre de la page

La gale

Epidémiologie

La gale humaine est une maladie infectieuse bénigne causée par un acarien : le sarcoptes scabiei hominis. C’est une maladie contagieuse qui se transmet par contact humain direct et prolongé comme par exemple au sein de la cellule familiale ou dans les milieux ou règne une forte promiscuité. La contamination par les vêtements ou le linge de maison est moins fréquente mais le risque existe.
cellule familialeContrairement aux idées reçues, tous les âges et toutes les catégories sociales peuvent être touchés par la gale.
Elle est endémique dans certains pays tropicaux, toutefois en Europe elle reste localisée à de petites épidémies au sein d’une famille ou parfois d’une collectivité en fonction de la promiscuité.
La gale rentre dans la catégorie des infections sexuellement transmissibles car elle peut se transmettre lors des rapports sexuels.

Il existe plusieurs formes de gale (gale du nourrisson, gale hyperkératosique, gale profuse, gale animale, etc.), la plus fréquente étant la gale dite commune.

La femelle est seule responsable des lésions, car une fois fécondée par le mâle, ce dernier meurt et la femelle pénètre dans l’épiderme (couche superficielle de la peau), creuse une galerie sous la peau et y pond ses œufs. Ces galeries sont appelées sillons scabieux et sont parfois visibles à l’œil nu. Elles débouchent sur une vésicule perlée : l’endroit où l’acarien pond ses œufs.

La période d’incubation (c’est-à-dire la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) est de trois semaines, ce qui correspond à la durée du cycle parasitaire ou autrement dit le temps entre l’éclosion de l’œuf jusqu’à l’obtention d’un acarien adulte.

 

Clinique

Les symptômes débutent par un prurit (démangeaisons), souvent plus intense la nuit, entraînant ensuite des lésions de grattage qui peuvent parfois s’infecter ; on parle alors d’impétiginisation des lésions. La localisation très spécifique des démangeaisons est souvent évocatrice de la maladie (espaces interdigitaux c’est-à-dire entre les doigts, face antérieure des poignets, coudes, pourtour de l’ombilic, fesses, faces internes des cuisses, organes génitaux chez l’homme et mamelons chez la femme).
D’autres lésions plus spécifiques, comme les sillons scabieux, peuvent être visibles à l’œil nu et confirment alors le diagnostic.
Le diagnostic est donc essentiellement clinique bien qu’il puisse être intéressant de le confirmer par un prélèvement parasitologique ou par d’autres méthodes qui peuvent permettre de visualiser l’acarien et ses sillons.

 

Evolution et complications 

Bien que bénigne, la gale ne guérit pas spontanément. L’observance au traitement doit donc être rigoureuse pour ne pas voir la maladie récidiver.

 

Traitement

Deux types de traitements peuvent être mis en place :

•  Un traitement local à appliquer sur l’ensemble du corps.
•  Un traitement médicamenteux oral en deux prises à 15 jours d’intervalle.

Des anti-histaminiques peuvent également être prescrits pour diminuer la sensation de démangeaison ainsi que des antibiotiques en cas de surinfection des lésions de grattage.

Il faut savoir que même après un traitement bien conduit, les démangeaisons peuvent persister plusieurs semaines, il n’y a donc pas forcément besoin de s’en inquiéter.

Pour éviter une recontamination pendant ou à l’issue du traitement il est important de suivre ces recommandations :


linge•  L’entourage doit être traité en même temps
, même s’il n’a pas de symptôme.

•  Les vêtements, le linge de lit et le linge de toilette doivent être lavés à 60°C. Pour les vêtements non lavables, ils doivent être mis 3 jours dans un sac plastique fermé (les acariens mourront alors spontanément).

•  Passer l’aspirateur sur les moquettes, fauteuils et matelas.

•  La literie et les couvertures doivent être pulvérisées avec un produit que votre médecin vous prescrira.

•  La personne en cours de traitement doit pratiquer une abstinence sexuelle jusqu’à guérison complète.

 

Prévention

Prévenir la roséole est difficile, car la période d’incubation est longue et silencieuse. Elle repose avant tout sur les mesures d’hygiène des jouets et des mains, notamment en collectivité.

Dr Joseph AROULANDOM

Dr Joseph AROULANDOM

Pédiatre

Chef de Clinique Assistant

Service de Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques

Hôpital Trousseau – Assistance Publique des Hôpitaux de Paris

Site web : http://nutritiongastro-trousseau.aphp.fr

Dossier

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Retrouvez les tutoriels vidéo de Daddylemme ! Activité manuelle, astuce, recette, jeux, etc.

Parer aux maladies hivernales

Parer aux maladies hivernales

Le rhume, la gastro-entérite, l'angine, la grippe ou la bronchite sont autant de maladies, souvent bénignes, qui peuvent passer sans avoir recours aux antibiotiques.

Mon enfant a peur du noir

Mon enfant a peur du noir

La crainte du noir, chez l’enfant, est universelle. Au même titre que la peur de l’étranger, la peur de l’eau , ou la peur de la mort…

Compote pommes, banane à la cannelle

Recettes

Compote pommes, banane à la cannelle

  Ingrédients : 4 Pommes 1 Banane 1 Pincée de cannelle   Epluchez et coupez vos fruits. Enlevez les [...]