Reprise du titre de la page

La déshydratation

 

Définition

DéshydratationLa déshydratation se définit par un manque de liquides organiques, composés d’eau et de sels minéraux, causée par des pertes trop importantes ou au contraire par un manque d’apport hydrique.

On en distingue deux types :

•  La déshydratation extracellulaire, qui est liée à une perte de sodium importante. Elle est souvent consécutive à une diarrhée. Elle se caractérise par une perte de poids, des yeux cernés, une fontanelle creusée, un pli cutané et peut aller jusqu’à des marbrures ou encore une hypotension artérielle.

• La déshydratation intracellulaire, qui fait suite à une perte importante d’eau. C’est la conséquence par exemple d’un coup de chaleur. On la distingue par une sensation de soif, une sécheresse des muqueuses, de la fièvre, une perte de poids, des convulsions voire un état de somnolence.

Ces deux types de déshydratation sont néanmoins souvent intriqués.

 

Physiopathologie

La déshydratation est généralement d’autant plus grave que l’enfant est jeune. Plusieurs causes à cela :

Donner à boirePremièrement, le nouveau-né est totalement dépendant de l’adulte et  n’exprime pas réellement le besoin d’étancher sa soif. C’est à l’adulte de penser à proposer régulièrement à boire à l’enfant en cas de diarrhée, de fièvre, de difficultés respiratoires, de chaleur intense, etc., car même s’il ressent la sensation de soif, le nourrisson ne saura pas l’exprimer.

• Deuxièmement, les reins sont encore en construction, ils n’ont pas encore la capacité de concentrer les urines pour limiter au maximum la perte d’eau comme on peut le voir chez l’adulte.

•  Enfin, l’eau représente 75% du poids d’un enfant contre 50% de celui d’un adulte, les besoins en eaux sont donc très importants.

 

En moyenne, les besoins en eau de base d’un enfant sont estimés à partir de son poids :

♦  Chez le nouveau-né : 120 à 150 mL/kg/jour
♦  De 1 à 3 mois : 100 à 120 mL/kg/jour
♦  De 3 mois à 1 an : 90 à 100 mL/kg/jour
♦  De 1 à 3 ans : 80 mL/kg/jour
♦  De 3 à 10 ans : 60 à 80 mL/kg/jour
♦  Après 10 ans : 50 à 60 mL/kg/jour

En cas de déshydratation il faudra augmenter ces apports.

 

Causes

Plusieurs facteurs peuvent entrainer une déshydratation :

• Certaines pathologies digestives (gastro-entérite aiguë avec diarrhée, anorexie), rénales, endocriniennes, cutanées (brûlures), respiratoires (hyperventilation)

• Certaines malformations digestives et rénales

• Les erreurs diététiques (erreurs dans la préparation des biberons, diminution trop précoces des apports lactés, etc.)

•  Les troubles de la conscience.

 

Conséquences

La déshydratation ne doit pas être banalisée et sa prise en charge doit être rapide car les conséquences peuvent être sévères (convulsions, choc hypovolémique, insuffisance rénale, etc.).

 

Diagnostic

Le diagnostic se fait Hospitalisationessentiellement sur les signes cliniques et l’évaluation de la perte de poids de l’enfant, éventuellement avec l’aide d’un bilan biologique. Un médecin doit évaluer sans attendre ce risque de déshydratation si l’enfant a une diarrhée profuse, vomit, refuse de boire ou de manger, présente des signes de somnolence.

 

Traitements

Le traitement va dépendre du stade de déshydratation et de sa cause.

• Si l’enfant a perdu moins de 10% de son poids de base, un médecin pourra conseiller un soluté de réhydratation oral (disponible sans ordonnance en pharmacie) car il permet de compenser à la fois la perte de d’eau et la perte de sels minéraux.

Il se présente sous la forme d’un sachet à diluer dans un biberon de 200 mL d’eau. Il se conserve ensuite au réfrigérateur pendant 24h et doit être proposé à l’enfant par petites quantités très régulièrement (toutes les 15 minutes environ) à volonté, de préférence frais car mieux toléré.

 Si la perte d’eau est plus importante, une hospitalisation pourra être nécessaire en fonction de l’état de l’enfant et de la cause de la déshydratation afin de mettre éventuellement en place une réhydratation intraveineuse par perfusion.

Il ne faut en aucun cas utiliser de l’eau pure ou des sodas pour réhydrater l’enfant, ceux-ci ne contenant pas les sels minéraux nécessaires.

Dr Joseph AROULANDOM

Dr Joseph AROULANDOM

Pédiatre

Chef de Clinique Assistant

Service de Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques

Hôpital Trousseau – Assistance Publique des Hôpitaux de Paris

Site web : http://nutritiongastro-trousseau.aphp.fr

Dossier

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Retrouvez les tutoriels vidéo de Daddylemme ! Activité manuelle, astuce, recette, jeux, etc.

Parer aux maladies hivernales

Parer aux maladies hivernales

Le rhume, la gastro-entérite, l'angine, la grippe ou la bronchite sont autant de maladies, souvent bénignes, qui peuvent passer sans avoir recours aux antibiotiques.

Mon enfant a peur du noir

Mon enfant a peur du noir

La crainte du noir, chez l’enfant, est universelle. Au même titre que la peur de l’étranger, la peur de l’eau , ou la peur de la mort…

Compote pommes, banane à la cannelle

Recettes

Compote pommes, banane à la cannelle

  Ingrédients : 4 Pommes 1 Banane 1 Pincée de cannelle   Epluchez et coupez vos fruits. Enlevez les [...]