Reprise du titre de la page

La coqueluche

La coqueluche est une infection respiratoire due à un bacille : le bacille de Bordet-Gengou ou Bordetella pertussis. La gravité de la coqueluche réside dans le fait que ce bacille sécrète des toxines à destination des systèmes respiratoires et probablement neurologique.

La coqueluche de l’enfant est devenue rare grâce à une vaccination Vaccination bébéprécoce pratiquée dès le deuxième mois en association aux autres vaccinations (diphtérie, poliomyélite, Haemophilus et hépatite B). Par contre la coqueluche du nourrisson non vacciné reste une pathologie grave nécessitant des soins en milieu hospitalier.

La coqueluche se déclenche après une période d’incubation sans symptômes d’une à deux semaines.

Une première phase ressemble à une banale rhino-pharyngite sans beaucoup de fièvre ; puis la toux, principal symptôme de cette maladie, apparaît. Toux enfantElle est tenace, pouvant durer de trois à six semaines, plutôt nocturne, de type spasmodique, quinteuse avec une reprise sifflante de la respiration. Elle s’accompagne souvent de vomissements qui gênent l’alimentation de l’enfant

Le diagnostic repose sur :

  • la notion d’un contact avec une « personne qui tousse » dans son entourage (souvent un adulte non immunisé) ;

  • la mise en évidence du bacille dans les sécrétions rhino-pharyngées grâce au prélèvement pratiqué au laboratoire ;

  • une élévation d’un type de globules blancs ( les lymphocytes) ;

  • des signes cliniques ou radiologiques moins spécifiques comme la perception de râles bronchiques à l’auscultation ou des images de surcharge bronchique sur le cliché des poumons ;

Le traitement de la coqueluche de l’enfant nécessite la mise en route d’une antibiothérapie par les macrolides 1.

La coqueluche du nourrisson dont la gravité est réelle surtout durant les premiers mois de vie, surtout avant trois mois, nécessite le plus souvent une hospitalisation qu’il faut savoir ne pas différer.

En effet la coqueluche à cet âge réalise un tableauBébé qui tousse qui associe des désordres respiratoires aigus, une gêne majeure dans la prise des biberons voire des complications neurologiques.

Les troubles respiratoires sont dominés par des quintes asphyxiantes, des secousses expiratoires suivies d’une inspiration bruyante souvent décrite comme « le chant du coq ».

Ces crises de toux peuvent aboutir à un arrêt respiratoire brutal.

Outre ces quintes, la détresse respiratoire peut être permanente et se compliquer de surinfections respiratoires virales ou bactériennes.
Ceci justifie donc le plus souvent une prise en charge en milieu spécialisé avec une surveillance sous monitoring, une mise sous oxygène, la mise en place d’une aspiration et la pose d’une sonde d’alimentation ou au moins le fractionnement des repas. La kinésithérapie respiratoire, menée avec prudence, traitera les troubles respiratoires continus.

Les troubles neurologiques sont dominés par les crises convulsives en rapport avec de possibles élévations brutales de la température. La constitution d’une méningo-encéphalite est heureusement beaucoup plus rare.

La mise sous antibiothérapie (érythromycine) permet Antibio gellulesurtout de réduire la contagiosité et le risque de surinfection mais ne permet pas d’espérer raccourcir la maladie. Elle réduit cependant la durée de l’éviction.

 

  1. «  Ce qu’il faut retenir » :
  2. Si la coqueluche de l’enfant ne devrait plus se voir grâce à la vaccination précoce, la coqueluche du nourrisson reste grave et doit être traitée en milieu spécialisé. Elle est souvent due à une contamination par un proche non immunisé. Ceci implique donc d’insister sur l’importance d’une revaccination des adultes et plus particulièrement des jeunes parents.

 

1 macrolides

Dr Christian de LANGHE

Dr Christian de LANGHE

Médecin généraliste

Le docteur de LANGHE a exercé pendant prés de quarante ans en région parisienne en consacrant la majorité de son activité à la Pédiatrie.

Dossier

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Les Tutos vidéos de Daddylemme

Retrouvez les tutoriels vidéo de Daddylemme ! Activité manuelle, astuce, recette, jeux, etc.

Parer aux maladies hivernales

Parer aux maladies hivernales

Le rhume, la gastro-entérite, l'angine, la grippe ou la bronchite sont autant de maladies, souvent bénignes, qui peuvent passer sans avoir recours aux antibiotiques.

Mon enfant a peur du noir

Mon enfant a peur du noir

La crainte du noir, chez l’enfant, est universelle. Au même titre que la peur de l’étranger, la peur de l’eau , ou la peur de la mort…

Compote pommes, banane à la cannelle

Recettes

Compote pommes, banane à la cannelle

  Ingrédients : 4 Pommes 1 Banane 1 Pincée de cannelle   Epluchez et coupez vos fruits. Enlevez les [...]